«We will get what we need» est une référence aux slogans de luttes pour la reconnaissance de droits fondamentaux pour différentes communautés au travers de l’Histoire, les personnes noires, LGBTQI+, les femmes, etc. Nous souhaitons traverser et questionner la notion de communauté au sein des sociétés, son origine, son fonctionnement, sa vie, ses interactions entre elles, la place de l'individu et du groupe qu'elle induit, et surtout leur rôle, à une époque où la question de «l’intégration», de «l’assimilation», du «communautarisme», du «multiculturalisme», de «l'appartenance» résonne tout autour de nous.

Pour la première fois la compagnie crée son propre texte,  en faisant appel à des archives, des matériaux divers (essais, poésie, etc.) et grâce au concours de Gianni Forte (dramaturge de l'ensemble italien ricci/forte) nous créerons une forme axée autour d'un texte nouveau inventé pour notre spectacle.

 

Des extraits à venir au fur et à mesure de notre création donc...

 

 

scénographie

Le dispositif scénographique rappellera dans son ensemble, l’espace d’une usine désaffectée. On pourra le lire comme un lieu de vie évoquant le monde de la nuit (la nuit berlinoise où la scène queer est très active, ou encore les lieux de drague clandestins). Il permettra au moyen de tulles, de rideaux, d'éclairages et de projections vidéo sur ces matériaux, de jouer sur des phénomènes d'apparition/disparition, de travailler sur le rapport espaces d'intimité/espaces publics, d'assigner à cet espace des fonctions d'inclusion ou d'exclusion, y compris entre le plateau et le spectateur.

Générique :

 

 

Mise en scène Mikaël Bernard

Dramaturgie  Gianni Forte

Scénographie Stéphane Pisani

Création sonore MedhiMax

 

 

Production Cie à Corps Rompus

/ WE WILL GET WHAT WE NEED /

Répétitions - EN COURS

 

- Février 2018 : Guy Ropartz (Rennes)

Projet de création

Calendrier :

EXtrait :

/ Compagnie à Corps Rompus /

12 Rue de Lorient

35000 Rennes