/ KRACH /

Krach c’est cette langue puissante et invasive. Les mots se répètent, s’amplifient, se déforment, s’élancent dans une chute vertigineuse du 30ème étage, avant de se perdre et de s’éteindre en chœur. Les mots impriment dans cette pièce leur cadence au comédien, à lui alors d’y lutter, d’y naviguer ou de s’y perdre. Krach est une tentative de révolte contre le travail qui broie, qui courbe les corps. Mais Krach prévient que tant que nous ne serons pas collectif : « que tu craches ou que heurtes le mur ne cédera pas ».

crédit photo : Stéphan Pisani, Marion Cachan

Générique :

 

TEXTE de Philippe Malone

aux Éditions Quartett

 

Mise en scène Mikaël Bernard

collaboration artistique

Jade Bechtel

Scénographie Stéphan Pisani

Création sonore MedhiMax

 

Jeu Kévin Hetzel, Geoffrey Jollivet & Mathilde Lacombe

 

Production, diffusion

Marion Cachan

 

Production Cie à Corps Rompus

Calendrier :

Répétitions

- Septembre 2015: Le Grand Cordel (Rennes)

- Janvier 2015 : La Chapelle Dérézo (Brest)

- Février 2015 : La Ruche Artois (Arras)

 

Représentations

- 30 mars 2015 à La Ruche Artois (Arras)

- 25 mars 2016 au Théâtre du Cercle (Rennes)

EXtrait :

" tu cours

à l'usine plus d'usine, au bureau plus de bureau, dans l'entreprise quelle entreprise au ministère plus d'État, au boulot QUEL BOULOT, tu fonces, jambes fermes taillées pour la mêlée, petits pas petits pas grand bond – en avant – t'agites, t'excites, plus vite, plus fort, état critique, l'air vicié incise tes poumons, presque à vifs, presque à sec, t'es plus jeune moins leste plus si con, tu brûles, dans tes veines de l'acide, 40 ans 50 ans n'oublie pas, tu es vieux, l'as toujours été, tu angoisses, t'agites, t'agites puis forcément t'épuises, du calcaire dans les cuisses, du silex dans le coeur, t'es foutu t'es fossile, tu ralentis, cherches ton souffle, « stop », « stop », comment ça « stop », TU  TE CROIS OÙ ? EN VACANCES ? ALLEZ RETOURNE DANS LE RANG FONCE, ON REPREND tu reprends, traînes des pieds, ta carcasse une douleur, tes désirs une débâcle, tu t'élances, cours voles puis t'affales, tentes puis échoues, recommences puis échoues encore, ALLEZ ÉCHOUES MIEUX, le muscle gourd, asphyxié, pantin désarticulé, ta volonté un souvenir tu

 

dérives,

sans force alluvion social rejeté sur la berge tu flottes puis t'écartes un DÉCHET en marge du flot radieux tu vois ta vie défiler tu

 

bascules

30ème étage, par la grande baie teintée de la tour de cristal, chutes de ton bureau plein sud aux stores électroniques TON SI CONFORTABLE BUREAU moquette Hartey's laine anglaise tartan crème & blanc TON SI GRAND BUREAU mobilier Stark lignes sèches & dures, table de verre feuilleté – transparence & franchise – TON SI BEAU BUREAU sous-main impala pure-peau-pâle Dupont or 18 carats exhibé comme un trophée évidence ordre sérieux confiance & réussite tu chutes sans fin en suivant ton reflet dans les vitres de l'immeuble ta vie s'accélère elle défile

comme on coule tu

 

chavires "

Création 2015

/ Compagnie à Corps Rompus /

12 Rue de Lorient

35000 Rennes